TRADUCTION pour vins et spiritueux

Traduire le vin, c’est tout à la fois un exercice de maîtrise technique  du langage, et une expression de la créativité qui constitue l’essence et l’identité de chaque vin.

Contact

VOTRE TRADUCTEUR

Benjamin Aguilar Laguierce est traducteur professionnel depuis 2007. Il maîtrise à la perfection ses deux langues maternelles, le français et l’espagnol, ainsi que l’anglais. Fin lettré, il se passionne pour les différentes expressions et manifestations de la culture.

À propos

SERVICES DE TRADUCTION

En plus de la traduction pour les vins et les spiritueux, nos autres prestations incluent tout ce qui relève de la traduction éditoriale : traduction littéraire (romans, nouvelles, poésie, etc.), traduction scientifique et universitaire et traduction pragmatique.

Traductions créatives

Voir les autres prestations

En savoir plus

Traduire le patrimoine viticole


L’orfèvrerie des mots ou traduire en toute humanité… C’est avec passion, précision et éloquence que Benjamin Aguilar Laguierce traduit le vin en espagnol et en anglais.

contact

Nous traduisons votre site web, la présentation de vos produits, vos brochures, conditions de vente et tous les supports d’expression de votre savoir-faire.

Des traductions vers l’espagnol et l’anglais de grande qualité grâce à plusieurs années d’expérience et d’amour pour la précision, les mots justes et de passion pour l’art.

Des clients satisfaits

~

Bourrassé, créateur de solutions de bouchage en liège

Vignobles JP Garde : Domaine du Grand Ormeau, Fleur des Ormes, Château de Marchesseau, Vieux Château Goujon et Château La Truffe

Géricot, Négociant en vin à Bordeaux

 

Contact

 

45 rue Grangeneuve

33000 Bordeaux

benjamin@laguierce.com

05 57 82 43 96

07 69 16 56 65

777-765-4321

« BLANCHE NUIT

En un immense hôpital
un corps d’épines vêtu

Je suis la virtuelle vierge du désert
une étampe évanouie par-dessus la peur

Rien plus que moi
les mains chargées de clous brûlants
à marcher nu-pieds au milieu des dunes

Un immense hôpital n’est qu’un blanc désert

De ma bouche s’échappe le message divin
mais nul ne m’entend ici bas « 

Aleyda Quevedo Rojas, traduction de Benjamin Aguilar Laguierce